Wednesday, 21 November 2012


AZARAK


       
  AZARAK, c'est une histoire d'amour "mille feuilles". D'abord celle de Sukanta Bose, alors étudiante à Kala Bhavan, les beaux-arts de Santiniketan, cette cité du Bengale rêvée par le poète et polymathe Rabindranath Tagore et d’Alexandre Jurain, musicien français, nomade et épris de nature. Ils s'unissent en 2002 et depuis, travaillent ensemble à construire un monde qui serait une continuation de l’oeuvre de la Nature créatrice. La même année, une autre rencontre essentielle se joue : celle d'Alexandre avec la tradition classique hindoustanie et plus particulièrement l'Esraj, un instrument rare à cordes frottées et à la sonorité envoutante. Pour cela, il fallait au novice un maître de musique, aussitôt trouvé dans la figure de Sri Abir Singh Khangura, qui lui enseigne depuis seize ans les secrets de son art à Santiniketan.
À présent, nos deux compagnons partagent leur vie entre la France et le Bengale et tissent leur art au fil des jours. Les compositions d'Alexandre chantent l’amour de la Terre, la vie auprès des rivières et du feu, sous les arbres et le vent. Mais elles évoquent également le déchirement de l'âme en quête de lumière, à travers des évocations de mythes à la résonnance universelle, tel que celui du Bohémien, celui de l’amour entre Merlin et Viviane, ou encore celui d’Orphée et Eurydice.
Elles expriment surtout la vision très personnelle d’un monde idéal, d’une humanité idéale, avec un Homme qui serait entre l’Indien, l’Européen, et le Tribal. L’Homme Indien, avec sa recherche spirituelle et sans fin d’une Unité avec le Tout . L’Homme Européen, avec sa volonté de repousser toujours plus loin les limites du Connu, d’explorer tous les domaines possibles, de rechercher toujours de nouvelles façon de s’exprimer et d’expliquer le monde. L’Homme Tribal, avec sa simple mais puissante connexion
avec la Nature, son environnement, sa société, sa relation profonde avec la Vie autour de lui et avec sa propre vie, sa possession d’une véritable Humanité. La langue d’Azarak est une langue imaginaire, qui se rêve la voix-même de la nature.
Quant à la voix de Sukanta, céleste, elle se détache des envolées de l'Esraj, pour inviter l'auditeur à ce voyage onirique… Sukanta, également peintre, réalise des tableaux brodant sur ces récits imaginaires.
Leur répertoire, très personnel, est ainsi à la confluence des musiques classiques occidentales et indiennes, avec des réminiscences celtiques ou tribales, et ouvre à une errance dans un monde premier, honorant la nature comme unique déesse.








                                                                                     peintures par Sukanta Bose jurain

Contact: azarak.music@gmail.com